Skip to main content

Le concours du Meilleur Ouvrier de France (M.O.F.)

article alsace menuisier

L’oeuvre d’une vie.

Menuisier à Bennwihr (Alsace), Yann Le Cornec vient de mettre la dernière main à une pièce d’exception. Je l’ai présentée lors de l’épreuve qualificative de la 27e édition du concours du Meilleur Ouvrier de France (M.O.F.) qui se déroule tous les quatre ans. Yann Le Cornec, 31 ans, a créé LCM Design en 2012. Une société où travaillent cinq personnes et dont l’activité progresse de 10 à 15 % chaque année. Ancien compagnon du Devoir et titulaire du brevet de maîtrise de menuisier de bâtiment et d’agencement. L’artisan originaire de Toulouse, a obtenu une médaille d’Argent au concours Lépine organisé dans le cadre de la Foire européenne de Strasbourg, en 2016. La même année j’ai remporté le 3e prix du concours régional Faisons éclore les talents de l’association Yago.

Son oeuvre a nécessité 135 heures de travail. Le thème de cette année ?

Du cuivre, du carbone et du padouk, un bois rouge africain très dense. Cette espèce de tapis roulant est faite d’une feuille de carbone vernie collée. Elle s’enroule autour d’un axe de cuivre patiné afin de découvrir le tiroir à secrets.

Yann Le Cornec concourt dans la catégorie Métiers du bois et de l’ameublement et plus particulièrement dans celle dédiée aux ébénistes. « Réussir le concours M.O.F., cela ouvre plus de portes à l’étranger », souligne celui, qui, l’an passé, a notamment participé au chantier de construction de la nouvelle ambassade d’Australie à Bangkok. Le 7 février, la pièce prendra le chemin de l’école Boulle, à Paris, afin de passer, trois jours après, sous l’oeil critique du jury, tous des ébénistes M.O.F. L’artisan saura alors si sa réaction est sélectionnée.

Voir l’article complet

Source L’Alsace