Skip to main content

Article sur l’Hôtel de la Tour dans les DNA


Importants travaux à l’Hôtel de la Tour

Un joli article paru dimanche 14 juillet dans les DNA, sur les travaux de l’Hôtel de la Tour de Ribeauvillé. Merci à l’équipe de nous avoir cités !

Un espace détente actuel

Cette année, l’hôtel de la Tour, à Ribeauvillé, a transformé son espace détente. Mariage de l’ancien et du moderne dans un établissement, situé au cœur de la ville.

L’ancien espace Forme datait d’il y a 28 ans. Avec la cabinet d’Architecture ribeauvillois de Benoît Herrmann, Antoine Alt, propriétaire de l’hôtel, a décidé de moderniser les lieux. « Nous avons mis en place un matériel plus contemporain. Nous avions déjà un hammam, un jacuzzi à six places et un sauna, et y avons ajouté un espace tisanerie et installé quatre chaises longues au lieu de deux. Quinze personnes peuvent profiter de cet espace en même temps. » La partie esthétique a été élaborée avec l’architecte et Yann Le Cornec, de LCM Design, à Ostheim. L’aspect contemporain sied bien à ces lieux ancestraux. La maison date du XVIIe siècle. Une plaque portant la date de 1694, trouvée dans la cave, en atteste.

Parallèlement à cet aménagement, la charmante cour intérieure où les estivants savourent leur petit-déjeuner, a été mise à niveau. « Nous avons changé les vieux pavés et éliminé les marches. Des bacs à plantes ont été installés et toutes les baies vitrées du spa ont été renouvelées.
Antoine Alt a eu à cœur de faire appel à des entreprises de la région. « C’est grâce à ce type d’équipement que nous arrivons à renouveler notre clientèle ». L’hôtel a l’habitude de travailler avec des tour-opérateurs, des associations de motards, des marcheurs… « Notre clientèle est composée à 35% de Français, 25% d’Allemands, et de « beaucoup de gens du Nord », Danois, Néerlandais, Belges.

La deuxième génération

L’hôtel familial de la place de la Mairie, ouvert il y a quarante ans par Michel et Françoise Alt, est tenu par la deuxième génération de propriétaires. Avant, les lieux abritaient le domaine viticole Kientzler (nom de jeune fille de Françoise) qui, trop à l’étroit, a déménagé route de Bergheim. Antoine Alt, 35 ans, qui travaillait depuis dix ans avec ses parents, a repris l’affaire cette année. Il tient l’hôtel avec sa compagne Noémie.
L’établissement de 31 chambres avec brasserie et terrasse, emploie neuf personnes dont quatre femmes de chambre. S’élevant sur trois étages (avec ascenseur), la maison possède trois étoiles et est membre du réseau des Logis. La famille possède aussi l’hôtel du Ménestrel, sur la route des Vins, toujours à Ribeauvillé. Il est tenu par la sœur d’Antoine, Mélanie Yanez.

Voir l’article complet

Source : DNA, M.F.