Skip to main content

Article DNA : Un trophée pour LCM Design

Photo de l'article de l'Alsace - édition Colmar -Guebwiller

L’entreprise ostheimoise LCM design a reçu un trophée décerné par Fibois, l’interprofession de la filière forêt-bois. Toujours en développement, elle vient d’acquérir un équipement à la pointe de la technologie.

Spécialisée dans la menuiserie et l’aménagement, la société de Yann Le Cornec a décroché ce trophée pour sa réalisation du spa de l’Hôtel de la Tour, à Ribeauvillé, conçu avec l’architecte Benoît Herrmann de l’agence ABHA. Elle est lauréate dans la catégorie aménagement intérieur.

Ce prix régional de la construction Bois Grand Est a été organisé pour la quatrième année consécutive par Fibois.
Les projets qui ont retenu l’attention du jury devaient répondre à des critères bien précis comme l’utilisation du bois européen voire régionaux ou locaux et d’isolants biosourcés. L’attention s’est aussi portée sur la maîtrise du coût comme de la consommation forestière, l’emploi d’énergies renouvelables et la valorisation du savoir-faire des artisans de la région.

L’artisan menuisier Yann Le Cornec se réjouit également des deux médailles récoltées par son apprenti Léo Schmid qui est en train d’effectuer son tour de France de compagnon du devoir.

« L’investissement est la clé de l’embauche »

Au concours Un des meilleurs apprentis de France, il a obtenu cette année une médaille d’argent départementale et une médaille de bronze à l’échelon de la région. Déjà titulaire du CAP de menuisier, il prépare à présent celui d’installateur.

Créée il y a neuf ans à Bennwihr, installée en zone artisanale d’Ostheim depuis deux ans, LCM Design poursuit son développement. Elle a ainsi acquis une nouvelle machine à commande numérique. Pesant plus de quatre tonnes et mesurant huit mètres de long, ce centre d’usinage dernier cri permet, en plus des usages habituels, de créer des pièces sculptures ainsi que des gravures.

« Le métier de l’artisanat change. Pour la formation des jeunes, nous axons autant sur les compétences intellectuelles que physiques. »
Yann Le Cornec en est persuadé : « L’investissement est la clé de l’embauche. » Cet important investissement a donc également pour but de rendre l’entreprise attrayante aux yeux de futurs menuisiers.

Voir l’article complet

Source : Les DNA, édition de Colmar et sa région